Catalogue

 

Du même auteur :

 

Œuvres poétiques complètes I, II, III :

 

Corde de lumière

 

Monsieur Cogito

 

Épilogue de la tempête

 

Poésie en poche : 

 

Étude de l'objet

 

Essais sur lart : 

 

Le Labyrinthe au bord de la mer

 

Un barbare dans le jardin


Nature morte avec bride et mors
Zbigniew Herbert   

Zbigniew Herbert, Nature morte avec bride et mors

Le troisième « livre de voyage » de Herbert rassemble ses écrits sur la Hollande, mêlant ce qui relève du récit de voyage proprement dit et de l’essai historique, dans le désir d’atteindre « le cœur intact de la Hollande, identique à celui que regardait mon héros, le bourgeois hollandais du XVIIe siècle ».

Il s’agit de comprendre non seulement un pays mais un moment de l’histoire, en multipliant les approches. Ainsi, un premier chapitre (« Le delta ») étudie la géographie du pays et s’achève sur l’évocation d’un peintre de paysages, Jan van Goyen. Lui succède un chapitre « économique » (« Le prix de l’art »), interrogation sur les raisons de la floraison picturale du siècle d’or hollandais, dans lequel Herbert fait l’éloge d’un art modeste, proche de l’artisanat, et d’artistes dont « l’humilité devant la vie était grande et belle ». Autre chapitre « économique », l’histoire détaillée et minutieuse de la fameuse manie des tulipes, des spéculations et du krach qui s’ensuivit, l’intéresse en raison de sa « prédilection à représenter des folies survenant dans des temples du bon sens ». Il ne se prive d’ailleurs pas de faire une allusion très politique en rapprochant cette folie de « l’attachement déraisonnable à une idée, un symbole, une forme de bonheur ». Le livre se poursuit avec la monographie, très fine et personnelle, du peintre Terborch, avant d’en venir à l’essai qui a donné son titre au recueil : une enquête sur la vie du peintre Torrentius, et sur l’unique tableau de lui qui ait été conservé. Le personnage énigmatique du peintre, dont il avoue ne pas avoir réussi à percer le mystère, montre que même un pays et une époque aussi tolérants et éclairés que la Hollande du XVIIe siècle secrètent certains esprits hors norme, qu’ils ne peuvent accueillir. Mais le dernier essai, « Un sujet non héroïque », lui permet à nouveau de louer la modestie de l’art hollandais et un pays où la liberté « était une idée aussi simple que le fait de respirer, de regarder, de toucher des objets ». Manière sans doute de définir son propre art poétique.

Le livre se termine par une série d’« Apocryphes ». Ces courts récits, évoquant chaque fois une anecdote ou un moment de la vie de personnages modestes ou célèbres du siècle d’or, parviennent à faire revivre sous nos yeux cette époque des Pays-Bas, avec un art consommé, proche de celui de ces « maîtres d’autrefois » que Herbert révérait.

 

 

Zbigniew Herbert au Bruit du temps

Deux autres recueils d'essais sont publiés au Bruit du temps : Le Labyrinthe au bord de la mer, sur la Crète, la Grèce et la Rome antiques, et Un barbare dans le jardin, sur la France, l'Italie et Piero della Francesca.

Les trois volumes des œuvres poétiques complètes de Herbert Corde de lumière, Monsieur Cogito, et Épilogue de la tempête, réunissant les neuf recueils de l'auteur, sont aujourd'hui publiés.



revenir en haut de page


Nouvelle édition illustrée

de 25 tableaux en couleur

 

Traduction du polonais

par Thérèse Douchy



Format : 135 x 205
224 pages • 24 euros

 

ISBN : 978-2-35873-048-8
Mise en vente : 15 novembre 2012