Une nouvelle collection, des livres de poche

Notre catalogue compte aujourd’hui plus de soixante titres, dont beaucoup de traductions d’auteurs classiques, qui méritent d’être aussi accessibles que celles proposées par les « grands éditeurs ». Il nous est donc apparu tout naturel que nos éditions des livres de James, Forster, Babel, Lawrence ou Mandelstam soient désormais disponibles, à l’identique ou sous une forme légèrement différente de leur édition première, à des prix comparables à ceux proposés dans les collections « folio », « Babel » ou « Points/Seuil ».

Cette nouvelle présentation n’est pas destinée à se substituer à l’ancienne : la version « grand format » des Ambassadeurs restera disponible, et sera la seule à offrir en complément les « Notes préparatoires » à l’écriture du roman. L’an prochain, nous rééditerons L'Anneau et le Livre de Browning, mais sans le texte original, dans une édition allégée que l’on pourra lire comme le roman policier que Chesterton avait su découvrir dans ce chef-d’œuvre intimidant. L’édition bilingue, reliée, gardera donc sa raison d’être.

Mais se doter d’une collection de livres moins coûteux, aussi bien à la fabrication qu’à la vente, c’est aussi et surtout disposer d’un outil qui nous permettra d’être plus aventureux et d’ouvrir notre maison à des titres et à des auteurs nouveaux. Et notamment de donner une nouvelle existence à des titres devenus indisponibles d’auteurs que nous aimons, même s’ils sont parus initialement chez un autre éditeur. C’est le cas, dans cette première livraison, des livres de Gérard Macé et de Gilles Ortlieb. Il ne s’agit donc pas de faire passer en poche les livres qui ont eu, dans leur première édition, un fort succès de vente, mais plutôt de donner, en les proposant sous cette forme plus accessible, une seconde chance, auprès d’un autre public, à des livres de grande qualité.