Site en cours de maintenance.

 

Tous les titres du catalogue sont disponibles à la vente au 66 rue du Cardinal-Lemoine
du mercredi au samedi de 11 h à 13 h et de 14 h à 19 h.

 

 

Gérard Macé

Homère au royaume des morts
a les yeux ouverts

 

Gérard Macé place ce nouveau recueil sous le signe d’un autre royaume, où tout est inversé  : la poésie est fille de la nuit, comme les songes (ou comme le 7e  art), le royaume des morts est aussi celui de la vision. Les poèmes entretissent inlassablement les images et récits qu’il tire de sa mémoire de lecteur en une mythologie très personnelle, où les enfants de La Nuit du chasseur rejoignent la figure d’Ophélie dérivant au fil de l’eau.



Patrick Roth

Mon chemin vers Chaplin

 

Jeune étudiant en cinéma, Patrick Roth découvre Les Lumières de la ville dans une salle de projection délabrée de Los Angeles. Face à la merveille de ce film, les recherches formelles qu’il avait jusque-là cru essentielles se révèlent inopérantes. Il y a autre chose, qu’il ne sait expliquer, dont il sent que cela va bouleverser sa vie. Lors d’un voyage en Suisse, il décide de rendre visite à Chaplin dans sa maison de Vevey pour le lui dire.



 

 

Péter Nádas

La Fin d’un roman de famille

 

Dans les années 1950, la Hongrie est réduite au silence par Staline. Un vieil homme, parce qu’il refuse la réalité des faits, s’enfuit dans le passé et invente, à l’intention de son petit-fils Péter, un monde fabuleux de mythes et de légendes. Mais le père de l’enfant est condamné et emprisonné, et celui-ci emmené dans un centre disciplinaire. Ce qui fait la force de ce premier roman, c’est que le monde totalitaire est décrit de manière indirecte, par ses répercussions dans la vie de l’enfant.



Gilles Ortlieb

Soldats et autres récits

 

L’année perdue et les chambrées d’un service militaire en Allemagne, des séjours recommencés – au-devant de quelle vérité ? – dans diverses chambres d’hôtel, un voyage d’hiver dans l’île d’Ithaque aux résonances multiples, l’arrière-campagne belge et les rues de Marseille ou de Drancy arpentées jusqu’à satiété : ainsi pourrait-on résumer la poignée de récits rassemblés ici.